économie circulaire
News
Activé 08/08/2019 • 2 min

L’économie circulaire, qu’est-ce que c’est ? 

Nous vous parlions, il y a peu de temps, du possible retour de la consigne dans notre quotidien. Cette mesure fait partie d’un vaste projet de loi plus global : la “loi anti-gaspillage”. Elle répond à des attentes en matières d’écologie et d’environnement : moins gaspiller par l’économie circulaire. Mais qu’est ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire, c’est seulement mieux gérer les déchets et le recyclage.

FAUX. 

La gestion des déchets représente une grande partie du projet de loi anti-gaspillage. Mais ce n’est pas le seul point remis en question par ce projet. L’obsolescence programmée ou encore la destruction des invendus sont visés par la loi, dans l’objectif de changer non pas seulement ce qui vient après avoir consommé mais aussi avant l’acte de consommation. La loi anti-gaspillage c’est aussi produire mieux et rendre le consommateur responsable. Ainsi, un indice de “réparabilité” des équipements pourraient figurer dans les informations communiquées au consommateur. Le but de cet indice ? Moins jeter, réparer davantage et prolonger la durée de vie des équipements. 

L’économie circulaire, c’est difficile à appliquer.

FAUX.

De plus en plus d’enseignes développent des services de réparation, pour les appareils électroménagers par exemple. Par ailleurs, le marché de l’occasion et de la seconde main connaît une forte croissance, ce qui permet de s’équiper ou de revendre assez facilement. Électronique, mobilier, vêtements : dans tous les domaines il est désormais possible d’allonger la durée de vie de nos objets.

L’économie circulaire concerne aussi bien les producteurs que les consommateurs.

VRAI.

Les consommateurs sont fortement invités à rejoindre ce mode de consommation plus responsable. Recycler, réparer, revendre devrait devenir des comportements habituels et quotidiens. L’économie circulaire met aussi à contribution les fabricants et industriels. En effet, eux-mêmes doivent concevoir des produits réparables, des produits emballages qui nécessitent le moins de ressources possibles. Ainsi, un projet de bonus/malus est en cours d’étude, afin de récompenser les fabricants qui repensent leur mode de production en accord avec l’écoconception. Les changements de comportement des consommateurs et des industriels sont essentiels pour parvenir à préserver les ressources naturelles et limiter la quantité des déchets produits quotidiennement.