quels sont les travaux pris en charge par l'anah
Rénovation
Activé 18/08/2021 • 6 min

Quels sont les travaux pris en charge par l’ANAH ?

L’optimisation de la facture énergétique d’un logement passe par une rénovation énergétique maîtrisée. Bien qu’avantageuse à bien des égards, cette opération représente un investissement important pour les ménages. Dans l’optique d’un allègement de ce poste de dépense, plusieurs aides, dont celles de l’Anah sont disponibles. De quoi s’agit-il et comment en bénéficier ?

Aides de l’Anah : à quoi cela renvoie-t-il ?

L’Anah ou l’Agence nationale de l’Habitat a pour mission l’amélioration du parc immobilier des particuliers. Elle s’inscrit dans le cadre d’une volonté politique et sociale orientée vers la réduction des passoires thermiques au travers de différentes aides financières. Elle poursuit un objectif clair : mettre en place un programme qui encourage la rénovation énergétique. Plusieurs subventions sont prévues à cet effet, dont principalement : Habiter Mieux Sérénité et MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).

Bailleur ou propriétaire occupant, vous êtes éligible à ces aides sous réserve du respect de certaines règles. Ainsi, l’accès à Habiter Mieux Sérénité exige que la construction de votre logement remonte à plus de 15 ans. Mais cette condition n’est pas la seule qui prévaut, beaucoup d’autres entrent en ligne de compte et dépendent des caractéristiques propres à chaque dispositif. Pour aller plus avant et connaître les travaux qu’ils prennent en charge, il convient de les étudier de plus près.

Habiter Mieux Sérénité : quels travaux sont pris en charge ?

Vous pouvez avoir droit à cette aide, si vous prévoyez de remplacer votre système de chauffage, d’isoler vos murs ou vos combles. Grâce à ces travaux, l’efficacité énergétique de votre logement doit connaître un gain de 25 % au minimum. Au-delà de l’aspect subvention, Habiter Mieux Sérénité comporte également un volet accompagnement-conseil fourni par un expert. Son but : vous aider à faire le point sur les optimisations énergétiques à apporter à votre logement.

Ce financement de la rénovation énergétique est à l’intention des ménages modestes et très modestes. Il est lié d’un côté au coût des travaux engagés, et d’un autre côté au niveau de revenus. Sa valeur est inversement proportionnelle aux ressources des foyers, les revenus les plus bas donnant accès aux primes les plus élevées. À titre illustratif, le plafonnement de la subvention est fixé à 15 000 € pour les ménages très modestes et à 10 500 € pour les ménages modestes. En outre, dans le premier cas de figure (ménage très modeste), l’aide représente la moitié du coût des travaux, taxes non comprises, alors qu’elle correspond à 35 % du montant des travaux pour un ménage modeste.

Ce financement est cumulable avec la prime Habiter Mieux, limitée à 3000 € et 2000 € respectivement pour les ménages très modestes et modestes. Les plafonds de ressources ne sont pas définis de façon aléatoire. Ils tiennent compte de nombreux facteurs, notamment le nombre de personnes à charge par foyer fiscal et les caractéristiques économiques spécifiques à chaque région. Cette mesure répond à un souci de cohérence et d’équité. À titre illustratif, en Île-de-France, le plafond de ressources pour un ménage de 5 personnes aux ressources très modestes, est de 48 488 €, alors qu’il est de 34 993 € dans d’autres régions.

MaPrimeRénov’ : quels travaux sont concernés ?

Substitut du CITE, MaPrimeRénov’ s’inscrit peu ou prou dans la même logique : faire de la transition énergétique une réalité. Elle dispose de fait d’un champ d’action élargi qui couvre différents types de travaux. Vous pouvez y prétendre si vous voulez :

  • Effectuer un audit énergétique de votre logement ;
  • Isoler vos murs par l’intérieur ou l’extérieur ;
  • Isoler vos combles aménagés ou aménageables (les combles perdus sont exclus) ;
  • Isoler votre plancher et votre toit ;
  • Poser des fenêtres double-vitrage ;
  • Équiper votre logement d’appareils de chauffage à haute performance (pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique ou solaire, chaudière à bois) ;
  • Installer une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux.

MaPrimeRénov’ connaît depuis quelques mois un succès d’estime, dû en grande partie à sa contribution à l’amélioration des performances énergétiques des logements des particuliers. Les retours positifs encouragent de plus en plus de contribuables à sauter le pas de la rénovation énergétique.

Que vous soyez propriétaire bailleur ou propriétaire occupant, vous restez éligible à cette subvention. Vous devez toutefois satisfaire à certaines exigences :

  • Disposer d’un logement d’au moins 2 ans, dont vous usez comme résidence principale ;
  • Vous assurer que les travaux entrent dans le cadre de l’aide ;
  • Recourir aux services d’un professionnel certifié RGE.

Sans surprise, le montant de l’aide est corrélé aux ressources des ménages. En se basant sur ces variables, différents profils ont été dégagés et classés en fonction des différents niveaux de revenus. Pour les différencier, un code couleur leur est appliqué. Le classement s’établit comme suit :

  • MaPrimeRénov’ Bleu désigne les ménages aux revenus très modestes ;
  • MaPrimeRénov’ Jaune indique les ménages aux revenus modestes ;
  • MaPrimeRénov’ Violet fait référence aux ménages aux revenus standards ;
  • MaPrimeRénov’ Rose s’applique aux ménages les plus aisés.

Un ménage « bleu » bénéficie naturellement d’une aide plus conséquente que celle d’un ménage « rose ». En règle générale, plus le gain en performance énergétique sera conséquent, plus significatif sera le montant de la prime. Ici, on s’appuie sur une valeur forfaitaire qui tient compte de la nature des travaux engagés et non d’un pourcentage prédéfini. Suivant l’étendue de votre chantier et votre niveau de ressources, l’aide peut atteindre 10 000 €.

Quand demander les aides de l’Anah ?

La demande auprès de l’Anah doit être antérieure aux travaux. En procédant ainsi, vous vous assurez de votre éligibilité avant le début de votre chantier. Les démarches se font entièrement en ligne sur des sites dédiés ou par courrier recommandé, dans le cas de l’aide Habiter Mieux Sérénité (formulaire Cerfa N° 12 711*08). Ce n’est qu’après constitution et validation de votre dossier que le chantier peut débuter. Si la demande trouve une réponse favorable, l’Anah prendra soin de vous notifier le montant de la prime. Le financement est débloqué à l’issue des travaux, contre présentation des factures à l’agence.

Nos experts Europe Energie peuvent vous guider sur les aides de l’Anah si vous envisagez des travaux de rénovation énergétique. N’hésitez pas à leur faire appel !

Devis gratuit et sans engagement

Élaborons ensemble votre projet énergétique

    Vos informations personnelles
    Votre projet énergétique

    Ce site est protégé par reCAPTCHA, cette fonctionnalité est soumise aux règles de confidentialité et aux conditions d'utilisation de Google.