bonnes raisons velo electrique
Vie pratique
Activé 25/08/2020 • 6 min

5 bonnes raisons pour passer au vélo électrique

Ahh pouvoir pédaler allègrement et se sentir pousser des ailes… non, ce n’est pas un vœu pieux mais une prouesse qu’on atteint facilement avec un vélo électrique. L’assistance électrique est particulièrement adaptée à ceux qui veulent profiter des plaisirs du vélo sans trop de contrainte.

En ville, le vélo à assistance électrique (VAE) se faufile partout. Plus rapide et agile qu’une voiture, il ne pollue pas et ne coûte pas très cher à entretenir. Quel est donc le secret de ce vélo qui séduit de plus en plus de cyclistes ? Voici 5 bonnes raisons pour vous convaincre de choisir ce mode de déplacement.

Un secteur qui a le vent en poupe

Pratique et écologique, le vélo électrique séduit de plus en plus. En 2019, le marché a progressé de 12 %, par rapport à l’année précédente. Il représente désormais 45,2 % du chiffre d’affaires global. 7 à 10 millions de vélos seraient vendus par an d’ici 2025, décidément les Français veulent pédaler, mais avec l’aide d’un moteur…

Alors effet de mode ou réel besoin ? Vous êtes tenté ? Avant d’opter pour un vélo électrique et d’engager une dépense qui reste conséquente, faites le point sur l’usage que vous allez en faire et vos besoins au quotidien. En aurez-vous besoin si vous effectuez moins de 3 km pour vos trajets quotidiens ? Est-ce la peur d’arriver en sueur au bureau qui vous motive ? Un argument à prendre en compte lorsque le trajet comporte de forts dénivelés. Avec un vélo à assistance électrique les efforts sont réduits et la vitesse augmente. De quoi atteindre votre destination rapidement sans passer par la douche à l’arrivée.

Des modèles à choisir en fonction des besoins et des trajets

Pour bien choisir son vélo à assistance électrique, il faut d’abord penser à l’autonomie… et les prix varient du simple au double. Nombreux sont les modèles qui affichent des tarifs dépassant le millier d’euros. Il existe toutefois des modèles basiques, disponibles à partir de 500 € et dont les performances sont suffisantes (autonomie supérieure à 25 ou 30 kilomètres) pour effectuer de courts trajets quotidiens. Le coût grimpe rapidement en fonction de l’autonomie et des options.

Vous devrez débourser aux alentours de 1200/1500 € pour un vélo électrique d’entrée de gamme en magasin spécialisé. Dans des enseignes d’articles de sport, les premiers prix commencent aux alentours de 800 €.

Entre 1800 et 2600 € vous entrez dans le haut de gamme qui vous permettra une utilisation prolongée, ces modèles sont parfaitement adaptés pour la randonnée. Les équipements sont de qualité et performants (freins hydrauliques, motorisation plus puissante, suspensions…).

Au-delà de 2800 €, on est dans le registre de l’exception, celui des “speed-bikes” pour rouler à 45 km/h et plus. Le vélo électrique représente donc un investissement, mais il est plus accessible qu’un scooter, et nettement moins cher qu’une voiture. Après amortissement de l’achat, des coûts d’entretien et d’assurance, le vélo à assistance électrique est le moyen de locomotion le plus économique pour des trajets de 20 km par jour.

Un budget d’entretien très raisonnable

Les vélos à assistance électrique se rechargent et consomment donc de l’électricité, mais pour un coût nettement inférieur à un plein d’essence, mais combien coûte donc une recharge ?

Sur la base d’une batterie d’une capacité de 400Wh et d’un coût d’environ 0,15 € le kWh d’électricité, la recharge complète de la batterie coutera donc 0,06 € pour une autonomie d’environ 80 km. Autre dépense : le coût d’entretien du VAE. Une révision annuelle (environ 50 €) vous permettra d’avoir un matériel fiable. Une batterie doit être remplacée tous les 4-5 ans. Si on prend pour référence un prix moyen de 600 €, le coût annuel est de 120 €. Le coût d’entretien et d’utilisation de votre VAE sera de l’ordre de 20 € par mois, imbattable non ?

Le VAE sera d’autant plus vert et économe si vous faites installer des panneaux solaires en autoconsommation sur le toit de votre maison.

Moins d’efforts, bon pour la santé

En ville, le vélo à assistance électrique est non seulement le moyen le plus économique de se déplacer, mais aussi le plus propre et le plus efficace. En vitesse moyenne de 25/30 km/h, et avec une autonomie de 50 km avec une batterie pleine, le VAE est idéal pour un trajet domicile-travail. Malgré une idée très répandue, un vélo électrique ne roule pas tout seul !

L’assistance électrique se déclenche lors d’un effort et en fonction de vos besoins. Ainsi, plus vous avez besoin d’effort, plus vous avez d’assistance. L’effort est moindre que pour un vélo classique mais il reste présent, c’est tout bon pour garder une activité physique sans effort excessif !

Si vous optez pour un VAE, c’est sans doute que vous êtes sensible aux questions environnementales. On s’interroge sur le recyclage de la batterie et ses composants or, il est tout à fait possible de recycler une batterie de VAE, des points de collecte existent.

Des aides à l’achat au niveau local et national

Si l’achat d’un VAE n’est pas compatible avec votre budget, sachez qu’il existe des aides au niveau local et national.

Les municipalités, les départements, les régions sont des plus en plus nombreux à octroyer des primes en fonction de vos ressources, ces dernières varient beaucoup d’une localité à l’autre.

Ainsi, à Paris et en petite couronne, le montant de l’aide locale est compris entre 100 et 400 €, cette dernière peut être complétée par le Dispositif « Île-de-France Mobilités » une aide très intéressante qui peut atteindre 50 % du prix d’achat dans la limite de 500 € (à noter : les accessoires de sécurité, casques et antivols sont pris en compte dans le prix d’achat du vélo).

À Lyon métropole (Lyon et les 59 communes de l’agglomération), on vous proposera 500 € d’aide, 400 € pour Marseille et sur l’ensemble du département…

Le bonus écologique de l’État peut être versé en complément à condition que le cumul des 2 aides ne dépasse pas 200 €.

Un formulaire en ligne vous permettra d’effectuer la demande. Attention, vous n’obtiendrez ce coup de pouce qu’après avoir obtenu l’aide des collectivités.

Alors, prêt à circuler au grand air sans (trop) mouiller le maillot ? La pratique du vélo se démocratise, alors craquez pour un vélo à assistance électrique, pour rouler avec plaisir tout en entretenant sa forme !