quelle chaudière choisir en 2022
Energie
Le 02/02/2022 • 6 min

Quelle chaudière choisir en 2022 ?


Les chaudières à gaz, à pellets et à gaz sont les systèmes de chauffage les plus répandus de nos jours. Le succès des chaudières s’explique par leurs nombreux avantages. Elles sont, en effet, très efficaces et peuvent chauffer de grandes surfaces et de grands volumes. Elles sont aussi économiques et permettent de chauffer efficacement tout en faisant des économies sur la facture de chauffage.
Toutefois, les chaudières arrivent tôt ou tard à leur fin de vie et commencent à devenir défaillantes, à perdre en efficacité, et même à devenir dangereuses. C’est alors l’occasion de changer de chaudière et d’opter pour une chaudière plus efficace et plus économique. Le choix de votre nouvelle chaudière doit être raisonné et il doit prendre en compte certains critères techniques comme l’efficacité et l’économie.

Chaudière à condensation ou chaudière basse température ?

Il existe deux types principaux de chaudières qui sont actuellement commercialisés et qui sont les plus efficaces et les plus économiques : les chaudières à condensation et les chaudières basse température.

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation repose sur un principe mis en œuvre pour la première fois dans les années 90. Elles ont un système de brûleur classique qui brûle un combustible pour produire de la chaleur qui est distribuée dans les pièces de la maison. Le transport de la chaleur se fait grâce à un réseau de fluide caloporteur ou réseau d’eau chaude de chauffage. Mais en plus de la chaleur produite par la combustion, la chaudière à condensation récupère la chaleur contenue dans la vapeur produite par la combustion en la condensant. Cette condensation apporte de la chaleur supplémentaire, ce qui permet d’obtenir au final un rendement supérieur à 100% et qui peut atteindre les 110%. Les chaudières à condensation sont, grâce à cette technologie, parmi les plus efficaces et les plus économiques du marché.

La chaudière basse température

C’est un type de chaudière bien plus ancien que les chaudières à condensation. Leur principe de fonctionnement repose sur la production d’une eau chauffée à seulement 40 °C, alors que les chaudières classiques chauffent jusqu’à 80, voire 90 °C. La basse température de l’eau produite est suffisante pour diffuser de la chaleur dans les pièces à travers des radiateurs adaptés. En limitant la chaleur produite, ce type de chaudière permet de faire des économies d’énergie de l’ordre de 15% par rapport aux chaudières classiques. Toutefois, certains radiateurs conçus pour utiliser une eau chauffée à 80 ou 90 °C sollicitent plus intensément la chaudière, ce qui annule l’économie d’énergie prévue.
Il reste déconseillé d’installer une chaudière basse température, puisqu’elles vont être retirées définitivement dès 2025, car, selon l’Union Européenne, elles ne respectent pas certaines normes écologiques.

Quelle puissance pour la chaudière ?

Votre nouvelle chaudière doit avoir une puissance adaptée à votre maison, non seulement à sa surface et à sa hauteur sous plafond, mais également à sa situation géographique et à la qualité de son isolation. Plus une maison est bien isolée, moins la chaudière doit être puissante. Les maisons situées dans les régions froides, comme dans le nord ou en altitude, ont besoin de chaudières plus puissantes.
Pour calculer la puissance nécessaire de votre chaudière en fonction de la surface à chauffer, il suffit d’appliquer une formule de calcul simple.
Puissance = CCE X (TS + ITE) X V X DE
Où :
La puissance est donnée en watts ;
CCE : coefficient de consommation d’énergie qui varie en fonction de la qualité d’isolation de la maison. Il est de 1.5 pour une maison bien isolée, de 1.6 pour une isolation moyenne ou normale et de 2 pour une maison mal isolée ;
TS : température souhaitée à l’intérieur de la maison, elle est de 20 ou 21 90 °C ;
ITE : indice de température extérieure. Il varie d’une région à l’autre ;
V : volume de la maison en mètres cubes. Il se calcul en multipliant la surface de la maison par sa hauteur sous plafond ;
DE : déperditions énergétiques. Il est généralement fixé à 1.3.

Quel combustible pour la chaudière ?

Vous devez choisir une chaudière utilisant un combustible adapté à votre budget, à vos besoins et à vos préférences. Il faut aussi prendre en compte la situation géographique de votre maison, son raccordement au réseau de gaz de ville et la disponibilité des combustibles dans votre région.

La chaudière à gaz

La chaudière à condensation à gaz peut utiliser du gaz naturel ou du propane, aussi appelé GPL. Pour utiliser le gaz naturel, votre maison doit être raccordée au gaz de ville. C’est un des combustibles les moins chers et les moins polluants. Les chaudières utilisant le gaz de ville ont aussi une durée de vie plus longue.
Si votre maison n’est pas raccordée au réseau de gaz de ville et que vous souhaitez quand même vous chauffer au gaz, vous pouvez utiliser le GPL ou propane comme combustible. Il faut, pour ce faire, que votre maison soit équipée d’une cuve à propane aux normes. Ce type de chaudière est la mieux adaptée aux maisons situées en zones rurales. C’est un moyen de chauffer efficacement votre maison et à moindre frais.

Le bois

C’est le combustible le moins cher du marché. Une chaudière à gaz à condensation peut utiliser des granulés, aussi appelés pellets. Ils sont fabriqués à partir de sciure de bois et de déchets de scierie recyclés et compressés pour former des cylindres de 2 à 3 centimètres de long. Ce combustible offre un très bon rendement. Les granulés ne contiennent ni colle, ni additif, ni aucun produit issu de la pétrochimie, ils ne sont donc pas toxiques et produisent moins de cendres que les bûches ou le charbon.

Le fioul

Beaucoup d’anciennes chaudières fonctionnent au fioul. C’est un combustible qui est peu à peu délaissé à cause des réglementations de plus en plus strictes concernant les chaudières. Le fioul est voué à disparaître, car il est très polluant et sa combustion produit beaucoup de particules toxiques. Pour ces raisons, et bien qu’elles soient les plus efficaces, la vente de chaudières à fioul sera interdite mi-2022.


Vous aimerez aussi :