respect environnement
Vie pratique
Le 16/07/2021 • 5 min

Comment les entreprises peuvent-elles contribuer au respect de l’environnement ?

Si de nombreuses initiatives citoyennes se déroulent chaque jour en France afin de préserver l’environnement, les entreprises ont elles aussi leur rôle à jouer. Comment peuvent-elles contribuer efficacement au respect de l’environnement et à la réduction des déchets ? Quelles actions peuvent-elles mettre en place en leur sein ? Nos pistes dans cet article.

L’urgence climatique implique à tous de faire des efforts pour préserver la planète. Les entreprises, en première ligne, ne dérogent pas à la règle et peuvent mettre en place de multiples actions en ce sens, qu’elles soient de simples TPE, des PME ou des entités regroupant plus de 500 salariés.

Pour vous, nous avons sélectionné 5 actions simples à mettre en œuvre dans chaque entreprise pour limiter au maximum la pollution et les déchets.

1)    Tout faire pour réduire la consommation d’énergie

Des gestes simples, mis bout à bout, peuvent faire beaucoup pour baisser de manière significative la consommation d’énergie. Si le réflexe d’éteindre les multiprises et la lumière quand on quitte une pièce relève davantage du bon sens puisque cela doit également être le cas quand on est chez soi, un autre enjeu bien connu des open space émerge : la climatisation. La fameuse climatisation et l’éternel équilibre entre celles et ceux qui ont froid et les autres qui ont trop chaud !

Quelle est la température idéale ? Difficile à définir. L’Ademe indique qu’un thermomètre tournant autour des 19 degrés la journée reste la norme. Mais autant dire que parvenir à un consensus entre tous les salariés travaillant dans un même espace n’est pas chose aisée. Il reste cependant une solution si vous avez trop froid dans l’open space : mettez un pull ou une veste, tout simplement ! Cela réduira la consommation de chauffage et participera à l’effort collectif.

2)    Investir dans les énergies renouvelables

Le marché des énergies renouvelables, notamment en ce qui concerne l’énergie solaire et les pompes à chaleur, ne cesse de progresser en France. Une bonne nouvelle qui n’est pas toujours suivie par les entreprises qui rechignent à investir dans ce type d’équipements pourtant très rentables sur le long terme. Car non seulement l’utilisation d’énergies renouvelables est bénéfique pour l’environnement, mais elle participe aussi fortement à réaliser des économies d’énergies par rapport aux anciens systèmes souvent obsolètes.

Ne plus avoir recours aux énergies fossiles est forcément un geste fort pour l’environnement, tout comme les déchets que les entreprises doivent globalement mieux gérer.

3)    Limiter les déchets

Entre les déchets industriels liés aux activités des entreprises et les déchets des salariés au quotidien (papiers, emballages divers…), de gros efforts sont encore à réaliser pour réduire drastiquement les déchets, et surtout mieux les trier.

Bien sûr, la première piste d’amélioration reste de limiter tout simplement la production de déchets pour éviter d’avoir à les trier. Mais il est impossible de les éliminer totalement, d’où l’importance d’en faire malgré tout bon usage.

Or, dans bon nombre d’entreprises, l’absence de tri des déchets est criante et dommageable. Le simple fait de mettre en place des corbeilles à papiers de différentes couleurs pour faciliter leur traitement est pourtant facile à mettre en œuvre. Il reste une piste là aussi évidente à explorer : ne plus imprimer des dizaines et dizaines de feuilles pour un intérêt souvent minime.

Parallèlement, l’utilisation du plastique est à bannir afin de montrer l’exemple. Cela commence par la machine à café avec les touillettes, les capsules jetables ou les verres en plastiques.

Enfin, prendre soin des équipements de l’entreprise est capital afin de prolonger au maximum leur durée de vie.

4)    Organiser au mieux les déplacements des salariés

Les employeurs ont un rôle à jouer pour réduire les émissions de CO2 de leurs salariés. Si la loi permet aux salariés se déplaçant vélo pour venir sur leur lieu de travail de bénéficier d’une aide maximale de 500 € par an de la part de l’employeur, ce dernier peut également verser la même somme pour ceux organisant leurs trajets en covoiturage ou via les transports en commun.

En encourageant les salariés vers ce type de pratiques, l’employeur participera à réduire l’impact du déplacement de ses équipes sur le climat. La mise en place d’informations claires à ce sujet, notamment avec des affichages au sein de l’entreprise, est une piste essentielle à explorer.

5)    Favoriser le télétravail

En ayant recours au télétravail au moins 1 journée par semaine, l’employeur limite de facto les déplacements de ses salariés. De même, l’utilisation du papier en sera réduite, permettant parallèlement de favoriser les échanges via des visio-conférences.

Attention toutefois à ne pas utiliser de manière trop importante les échanges par mail. En effet, l’impact environnemental du numérique est certes moins perceptible mais reste nocif. Inutile dès lors de mettre toute votre équipe en copie de certains mails inutiles. Des petits gestes à l’échelle individuelle, encore une fois, qui permettront au collectif de réduire l’impact sur l’environnement.