quelle chaudière choisir pour faire des économies d'énergies
Energie
Activé 02/09/2021 • 5 min

Economies d’énergie : quel type de chaudière choisir ?

Le mode de chauffage d’un logement influe à la fois sur la qualité de vie et le budget d’une famille. De plus, les dernières préconisations gouvernementales en matière d’environnement mettent clairement l’accent sur des modes de chauffage plus propres, moins gourmands en énergie fossile et plus performants. En tenant compte de ces critères quelles sont les chaudières les plus appropriées pour une maison ou un appartement ? C’est ce que nous allons voir pour faciliter votre choix.

Les chaudières à bois et les chaudières à pellets

Elles séduisent tous ceux qui veulent réduire leur utilisation d’énergie fossile. Leur seul inconvénient est leur alimentation manuelle. Elle demande à être approvisionnée en bûches de bois. Leur combustion est répartie par les différents radiateurs ou un plancher flottant. Une chaudière à bois peut aussi fournir l’eau chaude par l’intermédiaire d’un cumulus. Les atouts de la chaudière à bois sont :

  • Le prix du bois qui est un combustible bon marché ;
  • Une utilisation respectueuse de l’environnement. Elle ne produit aucune émission impactant l’effet de serre ;
  • Le grand choix de chaudières disponibles
  • Le confort d’utilisation pour le particulier.

Ses seuls inconvénients se limitent à :

  • La nécessité de stocker le bois ;
  • Le besoin de la ravitailler en bois pour qu’elle fonctionne ;
  • La récupération quotidienne des cendres et leur élimination.

Une chaudière à bois coûte entre 3 000 et 8 000 €. Un investissement qui vaut la peine compte tenu du faible coût de son fonctionnement. Très économique, elle entre en concurrence avec la chaudière à condensation à pellets.

Les chaudières à pellets ou à granulés

Elles ressemblent par bien des points à la chaudière à bois traditionnelle. Alimentée par des pellets ou des granulés, elle produit de chaleur qui alimente un circuit complet de chauffage, mais aussi un ballon d’eau chaude. Les avantages de ce type de chaudière sont :

  • Une alimentation plus facile du combustible ;
  • Le prix des pellets qui revient deux fois moins cher que le fioul ;
  • Une énergie renouvelable et sans émission carbone.

Ses inconvénients sont :

  • Son prix d’installation oscillant entre 13 000 et 20 000 € ;
  • La nécessité de stocker les pellets.

Ces chaudières sont recommandées pour les grandes maisons ayant de la place pour remiser des sacs de granulés.

Les chaudières gaz à condensation

Ces chaudières fonctionnent comme les chaudières à gaz traditionnelles, mais elles récupèrent les fumées de combustion générées par la vapeur d’eau avant de les évacuer. Moins élevées en température, elles sont réinjectées dans le circuit pour produire une chaleur obtenue gratuitement. Alimentées par le réseau urbain ou du propane elles sont raccordées à un circuit de radiateurs qui chauffe les différentes pièces d’un logement. En revanche, leur installation nécessite un tubage adapté pour éliminer les fumées légèrement acides et une évacuation des résidus liquides non récupérés. Ces chaudières sont :

  • Plus économiques (jusqu’à 35 % d’économies par rapport à une chaudière traditionnelle) ;
  • Moins énergivores ;
  • Plus respectueuses de l’environnement.

Le coût d’une chaudière gaz à condensation oscille entre 5 000 et 11 000 €. Les économies d’énergie réalisées la rentabilisent en quelques années et son installation est éligible à Ma Prime Rénov’.

Les chaudières gaz basse température

La chaudière gaz basse température fonctionne également comme une chaudière classique, mais avec un meilleur rendement. Ces résultats sont obtenus par la diffusion de l’eau dans les circuits à une température de 50 °C au lieu de 90 °C pour les chaudières classiques. Cette différence permet de réduire le coût d’une facture de gaz de 12 et 30 % par rapport à des chaudières récentes ou âgées de plus de 15 ans. Sa taille modeste permet de l’installer dans un espace réduit et elle peut se raccorder directement sur un ancien conduit de cheminée. En plus d’un rendement plus intéressant, les avantages de la chaudière à gaz basse température sont :

  • Une installation simplifiée ;
  • Un réel confort thermique ;
  • Des émissions carbone réduites.

La chaudière gaz basse température coûte entre 3 000 et 7 000 €. On peut solliciter la prime CEE ou des primes locales pour son installation.

Les chaudières fioul à condensation

Malgré l’interdiction gouvernementale entrant en vigueur à compter de 2022 sur l’installation de chaudière à fioul, rappelons que celle-ci fonctionne comme une chaudière à condensation à gaz et qu’elle peut aussi produire de l’eau chaude. La récupération des fumées permet de produire de la chaleur gratuitement et diminue la facture énergétique. L’installation d’une chaudière à fioul à condensation nécessite un tubage spécial pour évacuer des fumées et une cuve pour stocker le fioul. La chaudière fioul à condensation présente ses avantages :

  • Un chauffage rapide des grandes surfaces ;
  • Une installation dans des zones non reliées au réseau à gaz ;
  • Une pollution moindre qu’avec une chaudière à fioul classique

Les inconvénients sont :

  • L’interdiction d’installation à compter du 1er janvier 2022, sauf pour les maisons de ville ou immeubles manquant de place pour installer une chaudière à pellets ou une pompe à chaleur hybride ;
  • Un coût énergétique dépendant du marché du carburant.

Le coût d’une chaudière à fioul oscille entre 7 000 et 10 000 €.