maison ancienne vers quel type d'isolant se diriger
Rénovation
Activé 02/04/2021 • 5 min

Maison ancienne : vers quel type d’isolant se diriger ?

Amoureux des meulières, charmé par les belles pierres, vous avez enfin franchi le pas, celui de devenir propriétaire d’une maison ancienne. Son cachet et son charme sont indéniables, mais un détail et pas des moindres est venu freiner votre enthousiasme. Votre maison, véritable passoire thermique, est énergivore. L’isoler est la solution. Oui, mais comment ? Découvrez maintenant tous nos conseils de rénovation énergétique en termes d’isolation pour votre maison ancienne.

La rénovation énergétique

La rénovation énergétique quésaco ?

Entamer des travaux de rénovation énergétique (thermique et phonique) consiste à isoler les murs, les combles et les planchers de votre maison. Les fenêtres peuvent également être remplacées par du double voire du triple vitrage. Le système de chauffage peut également être repensé. Que vous soyez propriétaire d’une meulière, d’une ferme, d’une vieille longère ou tout autre bâtiment ancien, cette rénovation apportera une touche confortable et économique à votre résidence.

La classification énergétique

La classe énergie évalue les performances énergétiques de votre lieu d’habitation. Exprimée en kWh/m², elle se décline en différentes étiquettes de A à G, selon son niveau de performances. A représentant le niveau le plus performant. Le DPE (Diagnostic de performance énergétique) est sans appel, votre vieille maison est en classe F ou G.

Voici les caractéristiques pour un logement de 100m² en termes de consommation et facturation annuelles :

  • Classe énergie A : supérieur à 50 kWh/m² – inférieur à 250 €
  • Classe énergie B : 51-90 kWh/m² – entre 251-500 €
  • Classe énergie C : 91-150 kWh/m² – entre 501-750 €
  • Classe énergie D : 151-230 kWh/m² – entre 751-1150 €
  • Classe énergie E : 231-330 kWh/m² – entre 1151-1650 €
  • Classe énergie F : 331-450 kWh/m² – entre 1651-2250 €
  • Classe énergie G : supérieur à 450 kWh/m² – supérieure à 2250 €

Si le prix pour isoler une ancienne maison se situe entre 15 000 € et 20 000€, ces travaux d’éco-rénovation représente une économie incontestable sur le long terme.

Des aides pour vos besoins d’éco-rénovation

Dans l’optique de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, plusieurs aides sont déployées par l’Etat. Le but est de vous inciter à engager des travaux d’économies d’énergie. Voici un petit aperçu des coups de pouce possibles :

  • MaPrimeRénov
  • Le chèque énergie
  • Eco-prêt à taux zéro
  • Réduction d’impôt Denormandie
  • Subventions de l’association Action logement
  • Habiter mieux de l’ANAH
  • Dispositif « Coup de pouce économies d’énergie »
  • Prime énergie pour isoler vos combles gratuitement
  • Exonération temporaire de la taxe foncière
  • Aides des entreprises de fourniture d’énergie (EDF, Engie, Total…)

N’hésitez donc pas à vous renseigner pour financer vos besoins d’éco-rénovation.

Comment isoler votre maison ancienne ?

Un habillage intérieur

Chaque partie responsable d’une déperdition thermique fera l’objet d’un revêtement par un matériau isolant ou d’un remplacement. Ainsi, à la place de vos anciennes fenêtres simple vitrage, viendront siéger du double voire du triple vitrage évitant ainsi tout problème de condensation.

Concernant les isolants, vous pouvez débuter le chantier par les combles. Ces derniers non isolés sont responsables de la plus grande déperdition soit environ 30 % de perte par le toit. La laine de verre est la plus utilisée, mais vous avez également le choix entre de la laine de bois, la laine de roche, le chanvre, la ouate de cellulose, le polystyrène expansé, la laine de mouton, le polyuréthane et le textile recyclé. Et si le cœur vous en dit, vous pouvez opter pour une isolation éco-responsable avec par exemple l’utilisation de Métisse, un isolant durable à base de coton (vieux jeans recyclés).

À noter que le coton est un excellent isolant phonique. Il absorbe jusqu’à 95 % des sons. Vous pouvez également isoler les toitures, les murs intérieurs, mais également le sol et les plafonds.

Le choix d’un manteau isolant

Il est également possible d’isoler un logement ancien par l’extérieur et de faire par la même occasion un petit ravalement de façade. Ce type d’isolation est coûteux mais très efficace. Comment procéder ? En posant un manteau isolant sur les murs extérieurs et le toit, vous conserverez à l’intérieur votre surface habitable. Rappelons qu’environ 25 % des déperditions pour une maison non isolée ont lieu par les murs et 30 % par le toit. Ce manteau isolant offre de nombreux avantages comme la réduction des ponts thermiques, la protection des structures porteuses, ou encore la réduction des risques de condensation. Il existe différentes techniques pour isoler votre habitation par l’extérieur. Soit avec un isolant avec enduit, recouvert d’un treillis d’armature en fibres de verre, une couche de fond puis d’un enduit de finition. Soit une isolation avec bardage en bois, terre cuite ou composites.

Concernant l’isolation du toit par l’extérieur (l’intérieur étant isolé par les combles) il existe deux méthodes. Soit la pose d’une couche isolante sur voltige, soit la pose plus pratique d’un isolant sur chevrons. L’isolation thermique d’une maison ancienne par l’extérieur renforce l’inertie thermique et protéger votre demeure des intempéries et des chocs thermiques.

Intérieure ou extérieure, l’isolation de votre maison ancienne est une étape indispensable à sa longévité et à votre éco-responsabilité, alors à vous de jouer !


Vous aimerez aussi :